Channeling

Qu’est ce que le Channeling ?

Le channeling consiste, pour la personne qui le pratique, à transmettre des messages qui vous sont adressés par son intermédiaire. Elle est un canal. Ce n’est pas elle qui vous parle, mais “on” parle à travers elle. Qii ça “on” ? Cela peut-être ses guides spirituels, un ange, un archange, une personne décédée de son entourage ou du votre. Tout dépend en fait de la personne qui le pratique.

Elle reçoit les informations de façon spontanée, peut poser des questions pour vous et recevoir des réponses.

Elle peut pratiquer l’écriture automatique ou laisser s’exprimer son interlocuteur invisible à travers sa voix.

Que puis-je en attendre ?

Généralement d’abord de la surprise, car il est difficile de comprendre comment “je” peux savoir autant de choses vous concernant. En réalité, “je” ne connais rien de vous, mais mes guides, eux, savent exactement de quel message vous avez besoin, à ce moment précis de votre vie.

Lors d’une consultation de channeling, je demande en 1er lieu quel message mes guides ont pour vous. Ce message, une fois que je vous le donne, sert généralement de point de départ au dialogue. Vous pouvez cependant poser les questions qui vous intéressent, quelles soient en lien ou non avec le message initial. D’expérience pourtant, lorsque vous ne souhaitez pas entendre et intégrer ce message, il va vous être délivré plusieurs fois au cours de la consultation !

Attention, il ne s’agit pas de divination, mais plutôt de message spirituels que je vous aide à décrypter lorsqu’ils sont trop métaphoriques par exemple. Ces messages verbaux sont souvent accompagnés d’images, de sortes de films, que je décris et qui servent également de support.

 

Un extrait de séance de channeling pour mieux comprendre :

Cliente : une femme de 38 ans qui a décidé de complètement changer d’orientation professionnelle et me semble assez perdue au global dans sa vie.

La première image qui me vient est celle d’une jungle a la végétation dense. Sur la gauche, un chemin qui part dans la jungle. Et je vois cette personne armée d’une machette commencer, avec beaucoup d’efforts et de difficultés, à se tailler un chemin vers la droite, à travers l’enchevêtrement d’arbres et de lianes. C’est très dur pour elle, cela l’épuise, mais elle a beaucoup de volonté et de persévérance et poursuit ses efforts. Le message qui accompagne ces images est le suivant :

Là où ton chemin est tracé tu ne vas pas. Tout est là, devant tes yeux, c’est évident. Mais tu ne le vois pas. Alors tu cherches à tracer ton propre chemin, mais sans aucun repère, sans direction, sans prendre le temps de regarder autour de toi. Parce qu’il te faut avancer. A tout prix. Et plus c’est difficile, plus c’est dur, plus tu as la sensation de te donner beaucoup, et plus tu crois que c’est valorisant et efficace. Mais plus tu te perds aussi.

Et ce scénario, tu te répètes à l’infini et dans tous les contextes de ta vie.

Et quand tu vois que tu as fait une erreur, que tu t’es trompée de chemin, alors, sans même encore une fois regarder autour de toi quelle route emprunter, tu reprends ta machette et tu commences à tailler un nouveau chemin.

Et cela se répète, et se répète encore. Et tu es épuisée de tant d’efforts qui ne te permettent finalement pas d’avancer comme tu croyais que tu avançais. Je dirais plutôt que tu tournes en rond, que tu fais à nouveau des erreurs que tu n’as pas comprises, et ceci est sans fin tant que tu ne t’arrêtes pas pour observer et comprendre.

Ma cliente fait immédiatement le lien entre ce message et sa vie. […] Une nouvelle image me parvient. Je la vois dans un bureau, un couple en face d’elle, avec de nombreux papiers sur la table. Visiblement, elle leur explique des choses et cherche à les aider. Je lui demande si elle est assistante sociale car c’est cela que décrit l’image. Elle me répond qu’elle doit commencer une formation d’aide soignante dans quelques mois, mais qu’elle se pose des questions. Le message que je reçois immédiatement est celui-ci :

Là encore, tu prends un chemin qui n’est pas tracé pour toi. Bien sûr, tu pourras le tailler et y faire ta place. Seulement, viendra un moment où tu ne te sentiras pas là où tu dois être et où tu chercheras à nouveau une nouvelle route. Ton désir d’être utile aux autres sera respecté dans ce métier, mais est-ce vraiment ce que tu souhaites ? N’y a-t-il pas une autre activité professionnelle qui te correspondrait mieux et qui serait un chemin plus aisé pour toi ?”

Elle me répond que l’école qu’elle veut intégrer propose deux formations : aide soignante et assistante sociale. Elle s’est inscrite à celle d’aide soignante … dans son processus intérieur de ne pas voir ce qui est pourtant tout tracé devant elle ! Et elle me dit :”Mon Dieu ! Toute ma vie j’ai aidé les autres avec leurs papiers, les choses administratives. Mais je n’ai jamais pensé que je pouvais en faire mon métier !” … Forcément, puisqu’elle n’allait jamais là où c’était évident pourtant !

Dans la suite de la séance, nous avons exploré quelques épisodes de sa vie, afin de l’aider à mieux comprendre les choix qu’elle avait faits et chercher à voir quels autres choix elle aurait pu faire.

Feedback. Elle est entrée dans l’école pour la formation d’assistante sociale. Aux dernières nouvelles, ça se passait très bien. Nous avons beaucoup rit quand elle m’a dit : “C’est fou, c’est presque trop facile !